AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Ven 25 Mai - 12:28

    Je remarquais comment le corps de Victoria semblait croître en température, sa chaleur était telle que sa peau me paraissait brûlante sous la caresse de ma main. Ce n'était pas pour me déplaire, alors que nos baisers s'étaient faits plus profonds, annonciateurs d'un épilogue qui n'avait que trop tardé, compte tenu de tout ce que nous avions pu faire ensemble ce soir. Il aurait été peu commun de s'arrêter alors que la majorité du chemin avait été faite par l'un comme par l'autre. Je sentais les pulsations du cœur de la jeune femme sous ma main, alors que je la déshabillais. Ceux ci étaient vifs, rapides, l'organe cognait dur contre sa poitrine, et son souffle perdait toute régularité. Comme le mien, remarquais je aussitôt. Il en allait toujours ainsi quand le désir surpassait toute autre raison. Victoria frémit sous le contact ferme et sensuel de mes mains, je sentais chez elle un certain plaisir à voir son corps découvert ainsi ; cela signifiait que je pouvais sans doute continuer. Mais avant, il fallait continuer d'attiser le feu qui semblait prendre entre nous. Il fallait que je continue de jouer mon rôle, de faire en sorte que tout se passe aussi parfaitement que possible. Victoria prit la bouteille que je lui tendais, me disant que cela lui rappelait les soirées étudiantes quand elle usait encore les bancs de l'école d'architecture. Cela me fit sourire d'un air avenant. Je n'avais moi même jamais réellement fait d'études, bien que j'avais un peu étudié l'électrotechnique, les communications, ce genre de choses. De façon un peu scolaire, mais surtout autodidacte. Le salaire de mes parents n'avait pas été suffisant du tout pour me financer des études élevées, et je n'avais de toute façon pas la tête à cela, ayant toujours été élevé dans l'esprit de devenir un manuel. Je haussais les sourcils, faussement outré.


    | Eh ben, je vois que certains ont bien profité pendant leurs études... Et après on dira que ce sont les jeunes d'aujourd'hui, qui boivent et embrassent des gens en écoutant de la musique... |


    Elle porta un toast, à propos de notre rencontre, à la vie, ses mystères, à la tentation et aux moyens d'y succomber. Je la couvais d'un regard équivoque. J'étais justement un de ces moyens d'y succomber, même si ça devait juste être pour ce soir. Victoria but à son tour une gorgée du breuvage d'un rouge foncé. Plus foncé que le sang, mais le parallèle était toujours bien présent quand je buvais ce genre de boisson. Comme si tout devait toujours me ramener à ça. Ma compagne de la soirée vint presser ses lèvres au goût de vin français sur les miennes. Je fermais les yeux, profiter du baiser comme du goût sirupeux d'un alcool vieilli en fût. Elle lécha mes lèvres, me demandant si ce n'était pas meilleur ainsi. J'acquiesçais en lui rendant son baiser suivant, après qu'elle eut but une autre gorgée. Elle me tendit la bouteille, et but à mon tour une longue gorgée tête en arrière, alors qu'elle me débarassait finalement de ma chemise, embrassant mon cou et mon torse. Je bus à nouveau, posant la bouteille avec la nourriture. Je me retournais un instant, poussant le volume à fond et laissant tourner en boucle la chanson choisie par Victoria. Je revenais vers elle, mes mains passant sous son chemisier dont je la débarassais à son tour. La soulevant du sol, je la posais sur l'un des plus gros sièges, des dimensions d'un canapé. Son corps s'enfonça légèrement sur la surface instable, et je vins sur elle, m'appuyant tant bien que mal sur l'énorme coussin pour la laisser respirer. Je l'embrassais, mêlant ma langue à la sienne, mélangeant nos souffles. Mes mains caressèrent son corps tout le long de son flanc, pour finir par déboutonner son jean et le lui enlever en tirant doucement dessus.. Je remontais le long de ses cuisses, passant finalement ma main sur son entrejambe par dessus ses dessous. Je l'embrassais de plus belle.



_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Dim 27 Mai - 11:00

Je laissais « Angel » m’envahir comme elle envahissait la pièce. La voix de la chanteuse résonnait comme elle l’aurait fait dans une église. Le moment était unique, envoûtant ; même si dans un coin de ma tête restaient les avertissements que j’avais reçu concernant mon amant, ce que je vivais avec lui semblait effacer quelque peu ces derniers. Je fermais les yeux, me concentrant pleinement sur la sensation que laissaient sur moi ses mains passées sous mon chemisier ouvert. Je frissonnais au contact du tissu quittant progressivement ma peau ; focaliser mon attention sur le toucher me permettait de sentir chaque contact de sa peau avec la mienne, le désir brûlant contenu dans ses mains, exprimant à la fois la passion et une certaine douceur.

Je me laissais porter par Torben, n’ouvrant de nouveau les yeux qu’au contact de la surface dans laquelle mon corps à moitié nu s’enfonçait désormais. Je vis alors mon amant se placer au-dessus de moi, prenant appui sur ses bras de manière à ne pas m’écraser complètement. Son regard ne trompait pas, reflétant le côté sombre, presqu’animal, que j’avais toujours senti en lui. Il avait envie de moi, c’était certain, donc je ne pouvais qu’en déduire qu’il ne me séduisait pas à regret. Après ce qui allait sans aucun doute se passer, je savais qu’il me faudrait tenter de le percer à jour, de savoir ce que la reine attend spécifiquement de moi. Je savais pertinemment que je ne ressortirai pas indemne de cette relation ; je ne savais même pas s’il chercherait à me revoir après ce soir. Après tout, il n’avait pas essayé de me recontacter depuis le cocktail, cela était sans équivoque… Je ne pouvais que constater que mon côté autodestructeur, que je pensais quelque peu disparu depuis quelque temps, n’était en fait que simplement endormi. Je me faisais volontairement du mal, et en plus il apparaissait que j’aimais ça.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Dim 27 Mai - 23:07

[HJ : rp sous hide]



_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Mar 29 Mai - 11:02



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Mer 30 Mai - 0:08


_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Mer 30 Mai - 15:12


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Lun 4 Juin - 0:15


_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Mar 5 Juin - 11:08

Je savais pertinemment que ces instants où le temps était suspendu ne pouvaient durer éternellement. Tôt ou tard, le plaisir qu’on prenait aller atteindre son maximum, et tout retomberait comme un soufflet. Faire l’amour avec un homme restait pour moi une activité plaisante, et même si depuis trois ans je n’étais sortie qu’avec un homme avant Torben, je me rendais compte que je n’avais pas tellement perdu la main, du moins si je me basais sur les réactions de mon partenaire. Évidemment que ces instants de communion, de plaisir partagé pouvaient me manquer au quotidien, mais ce qui me manquait davantage encore était la présence d’un être qui serait présent pour moi, attentif, chaleureux, investi. Chaque soir, quand je sortais du boulot, je rentrais, seule, dans mon appartement vide. Parfois j’étais plutôt contente d’être seule, n’ayant pas d’effort à faire pour quelqu’un, me laissant aller. Mais à d’autres moments, hélas bien plus nombreux, la solitude me pesait, et je me demandais si un jour je trouverais quelqu’un qui me correspondrait, et plus largement si cet homme existait…




Je lui offris un baiser tendre et langoureux, aimant plus que jamais le contact de ses lèvres, de sa langue. Puis, toujours nue, je me dirigeais vers la chaîne et baissait la musique, avant de reprendre la bouteille laissant de côté le temps de nos ébats, histoire d’étancher un peu la soif qui me rongeait. Je retournais ensuite vers Torben, et, après avoir bu une longue, trop longue peut-être, gorgée de vin, je lui tendis la bouteille avant d’enfin prendre la parole :

« Et bien, maintenant que tu m’as fait l’amour, il ne nous reste plus qu’à nous marier ! Je lui souris, avant de venir me coller de nouveau à lui. Plus sérieusement… je crois que tu pourras faire un rapport positif à ta chère reine. Quant à la suite des évènements, l’avenir nous dira quelle tournure les choses prendront.. »

L’embrassant de nouveau, caressant ses épaules, son dos, ses fesses, je préférais rester dans le vague quant à ma réponse, attendant de voir ce que lui allait bien pouvoir me répondre. Maintenant que la tension sexuelle était légèrement retombée, mes doutes, mes craintes, semblaient revenir en masse. J’avais peur de l’avenir avec cet homme, peur de l’abandon, peur de découvrir ce qu’il attendait de quelqu’un comme moi…
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Jeu 7 Juin - 1:41

    Le contact entre nos corps était finalement rompu. C'était fini. Je reprenais mon souffle alors que j'avais déployé un effort physique intense pour faire de ce rapport quelque chose de costaud, d'inoubliable, quelque part. L'ancien Torben se serait probablement targué de ses exploits, ce qui n'était pas du tout le cas de l'actuel. Je savais juste que je ne devais pas faire les choses à moitié. Par les ennemis de la Reine, tout signe de faiblesse aussi futile soit il serait interprété comme le signal d'une faiblesse plus grande encore, et ça je ne pouvais clairement pas le permettre, pour la simple et bonne raison que je ne laisserais rien arriver à la Reine. Rien en tous cas qui ne soit voulu par elle même, ou qui ne découle de l'un de ses ordres. Victoria se retourna vers moi, déliant nos corps l'un de l'autre. Je grimaçais sous la sensation de plaisir mêlé de souffrance que le dernier frottement de nos corps me procurait. Son corps contre le miens me semblait toujours aussi chaud, et c'était quelque chose de plaisant. Victoria était quelqu'un d'entier ; je la sentais cruellement déçue par l'un des éléments de son existence, ou par plusieurs évènements successifs. Elle avait cette sensibilité et cette inquiétude permanente à fleur de peau, qui dénotait toujours les plus grands blessés de l'existence que nous pouvions rencontrer. Cela ne la rendait que plus aisément manipulable ; je la reconnaissais pour ce qu'elle était. Une âme meurtrie. Je l'avais été pendant suffisamment longtemps pour savoir comment manoeuvrer ce genre de personnes, ce que mes tripes me dictaient à propos de Victoria. Ces gens là, il leur manquait de l'affection, de la proximité, de la compréhension. Il leur manquait quelque chose pour vivre pleinement leur vie. Et ce quelque chose, je devais l'incarner si je voulais que ma couverture soit optimale. Finalement, ma compagne s'éloigna, nue, alors que moi même je continuais de reprendre mon souffle et ma respiration. Elle baissa le volume de la musique, qui avait continué de tourner en boucle durant nos ébats. Quand Victoria s'empara de la bouteille, nue, pour en avaler une bonne mesure, je trouvais cela incroyablement sexy. Mais je ne réagis pas, me contentant avant tout de me maîtriser et de reprendre tout le contrôle possible sur mon propre corps. Elle me tendit la bouteille, je captais une fois encore son regard avant d'engloutir une nouvelle mesure du spiritueux contenu dans la bouteille. Je souris à ses premières paroles, jusqu'à ce qu'elle me dise la suite, où je redevins plus sérieux. Me pensait elle ainsi ? Bien sûr que je l'étais, mais elle n'était pas sensée s'en douter. Je pris un air quelque peu... vexé?


    | J'espère que tu parlais de l'endroit et pas de nous. Tu vois, ce qu'il s'est passé entre nous ne regarde personne d'autre. Tu crois pas? |


    Moi, je n'y croyais pas, mais je faisais comme si c'était le cas. Krystel serait fatalement mise au courant, sans parler que je pensais aussi qu'il ne pouvait pas y avoir d'autre alternative que celle ci. Je ne pouvais pas avoir de secrets pour ma Reine, sinon ce serait quelque chose qui pour le coup me ferait me sentir coupable. Je répondis néanmoins favorablement aux attentions de Victoria, alors qu'elle m'embrassait et qu'elle me caressait. Je savais ce que je devais faire, ce qui était nécessaire pour la manoeuvrer.


    | Ecoutes. On n'a qu'à prendre notre temps, d'accord ? On a tous les deux un emploi assez prenant. On n'a qu'à se voir quand nos emplois du temps le permettre, et vivre ça au jour le jour, et voir où ça nous mène ? Comme tu l'as vu, mon boulot est dangereux, est le tiens est tout autant accaparant. On peut profiter de cette soirée, comme de la prochaine, et comme des suivantes. Ca te conviens? |


    Je plongeais mon regard dans le sien dans un instant où nos pupilles s'accaparèrent pour se sonder, à quelques centimètres les unes des autres.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Ven 8 Juin - 19:47

Le temps était désormais à la réflexion ; j’essayais de faire un rapide point sur ma situation :primo, j’avais couché avec un homme que je connaissais à peine. Ok, rien de bien choquant là-dedans. Il s’avérait que cet homme était un homme que Sasha, une femme d’autorité, m’avait décrit comme un homme dangereux, manipulé par la reine des vampires, et qui était prêt à tout pour satisfaire les ordres donnés par cette dernière. Deuxio, en tant que métamorphe cachant son «état », je mettais mon secret en danger en le fréquentant. Tertio, j’avais reçu un sms étrange, un avertissement, qui venait d’on ne sait où, et qui ne laissait rien présager de bon, je le sentais. Enfin, je doutais de la sincérité de l’homme avec lequel j’étais mais, en bonne autodestructrice, je ne demandais qu’à rester et en apprendre davantage, quitte à me brûler les ailes…

Je souris lorsque Torben me demanda si je parlais de la visite de la maison communautaire ou de notre petite séance de gymnastique quand je lui avais lancé qu’il pourrait faire à sa reine un rapport positif. Même s’il n’en montrait rien, je sentais un léger malaise, à peine perceptible en fait. Il semblait vouloir se justifier, comme s’il cherchait à me convaincre qu’absolument rien ne serait répété à celle dont il semblait dépendre.


« Ca ne regarde que nous, je suis entièrement d’accord »
me contentais-je de répondre, ne parvenant cependant pas à retenir une légère pointe d’ironie dans ma voix. J’étais bien serrée contre lui et, ignorant comment les choses allaient tourner, je profitais de chaque contact. Je me détachais lorsque Torben reprit la parole, me disant qu’on avait qu’à prendre notre temps. J’avais déjà entendu ça ; c’était la réplique type du mec qui ne souhaite pas le moins du monde s’engager, mais qui ne veut pas blesser celle avec qui il vient de s’envoyer en l’air. Je récupérais mon portable laissé sur le sol, avant d’enfiler mes sous-vêtements, et de poser mon téléphone sur mon jean que je laissais pour l’instant au sol. « Profiter de cette soirée et des suivantes »…Est-ce que ça me convenait ? J’en savais strictement rien en vérité. J’ignorais ce dont j’avais envie avec cet homme mystérieux…

«Oui, ton boulot est dangereux, j’ai eu l’occasion de constater ça par moi-même. Et le mien est..normal, mais prenant t’as raison. Alors..j’en sais trop rien, je suppose que les choses me conviennent telles qu’elles sont, du moins pour l’instant »
Je laissais son regard plongé dans le mien, quelque peu confuse, ignorant comment les choses allaient évoluer, ou comment je me devais de réagir. Je lui pris délicatement la bouteille des mains, avant d’en boire une nouvelle longue gorgée. Comme si l’alcool allait m’aider !

« J’ai bien peur que les journalistes fassent encore le pieds de grue devant les portes. Tu vas devoir rester encore un moment avec moi, lui lançais-je, avant de venir coller mes lèvres sur les siennes. Tu sais, après l’autre soir, j’ai bien cru que je n’étais pas prête de te revoir. En fait, je ne savais pas si c’était ou non une bonne chose. Je ne pensais pas que ce serait toi qui viendrais ce soir. Est-ce que c’est ta reine qui te l’a demandé ? »
Mine de rien, j’essayais d’en savoir un peu plus, n’oubliant cependant pas qu’il pouvait me dire ce que je souhaitais entendre. Ca allait être dur de démêler le vrai du faux…

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Sam 9 Juin - 15:24

    J'étais parfaitement satisfait de l'attitude adoptée par ma compagne, et aussi par la réponse que celle ci me fit bien rapidement quand je lui parlais de ce qu'il se passerait à l'extérieur de nous, en quelque sorte. Je devais à tout prix, pour que mon plan fonctionne, que je parvienne à convaincre et à rassurer suffisamment la jeune femme pour que celle ci oublie bien vite pour qui je travaillais, et pour qu'elle ne se doute jamais de la réalité de ma relation avec les vampires en général et avec Victoria en particulier. Il y avait tellement de choses que je devais lui cacher que je me devais de m'inventer une nouvelle vie à partir des éléments qu'elle connaissait déjà. Plus encore, je me devais avant tout de m'inventer une nouvelle personnalité. Celle ci s'était d'ailleurs de plus en plus élaborée au fil du temps passé en sa compagnie. J'étais désormais un individu professionnel, un peu solitaire, mais aimant aussi l'alcool, la compagnie féminine, et tout ce qui faisait sortir une existence de la normalité. Comme de coucher au milieu de coussins d'une maison communautaire que j'étais sensé visiter officiellement, par exemple. Je devais me montrer fantasque, quelque part, mais je devais aussi rester fidèle et loyal à un passé que dans cette existence ci, je ne négligeais pas. Je devais faire aller les choses doucement. Déjà, parce que ça m'arrangeait plus que de précipiter les choses, ensuite parce que je pensais bien qu'un homme veuf aurait du mal à se sortir son ancienne femme de la tête. Ce qui avait été mon cas pendant un long moment, jusqu'à ce que je ne découvre Jana dans sa nouvelle nature et sa nouvelle personnalité. Elle aussi, elle avait changé. Les vampires nous avaient tous les deux transformés à leur manière. Je ne pouvais plus aller contre ça.


    | Je suis content que l'on soit sur la même longueur d'ondes. |


    Je me demandais si elle avait mal pris mes propos quand je lui disais que je ne voulais pas me presser. Je devais bien avouer que je n'avais pas énormément de tact, mais cela ferait il bien partie du personnage ? Très sérieusement, j'en doutais. Je jouais un homme tout ce qu'il y a de plus classique, et bien que je sois courtois et respectueux, je n'étais pas sensé comprendre à cent pour cent la psychologie féminine, ni les attentes des représentantes du sexe « faible ». Je me rendais donc compte, quelque part, de ma goujaterie, alors je pris un air quelque peu gêné, hésitant. A chaque instant qui passait, je perfectionnais toujours plus mon masque, et il fallait bien admettre que je n'avais pas beaucoup de mal à jouer cet aspect là de ma nouvelle personnalité. Il me semblait aujourd'hui que je n'avais jamais réellement compris les femmes. Tant pis pour moi, cela n'avait pas de toute manière la moindre espèce d'importance. La belle récupéra ses sous vêtements qu'elle enfila, alors que je commençais également à me rhabiller, remettant mon caleçon, et remontant mon pantalon que je ne reboutonnais pas pour l'instant, laissant un peu d'espace à mon corps pour respirer et reprendre pleinement contenance. Elle but une nouvelle gorgée de vin, en convenant que nos situations respectives ne nous laissaient pas forcément toute la marge de manœuvre habituelle.


    | Ecoutes, c'est pas un aurevoir, ou une invitation au plan cul, d'accord ? Simplement, je veux laisser faire le temps. Tu sais, la dernière fois que je me suis engagé, ça ne s'est pas super bien terminé, alors je veux rien brusquer. |


    Je pris un air contrit, douloureux, l'espace d'un instant. Je me devais de penser à Jana, si j'étais veuf, non ? Oui, je devais bien le faire. Victoria me dit ensuite qu'avec les journalistes qui attendaient toujours dehors, il faudrait que j'attende encore avec elle à l'intérieur, ce qui me dérida et m'arracha un petit sourire un peu timide. J'étais doué, il n'y avait pas à dire, je me sentais fier de ma prestation, pour le coup. Elle m'embrassa, et je goûtais de nouveau à ses lèvres. Je répondais le plus honnêtement possible à sa question, alors que mes mains se repositionnaient de part et d'autres de son bassin, mais aussi de ses fasses, à l'occasion.


    | Oui, c'est ce que je disais tout à l'heure. Je t'avoue qu'avec ce qui est arrivé la dernière fois, j'avais beaucoup de problèmes à gérer, et je n'étais pas au courant de ce rendez vous. La Reine m'a demandé de venir la représenter, et j'ai sauté sur l'occasion. Si on doit rester ici pendant encore un moment, on pourrait peut être en profiter pour manger un morceau non ? Que Richard ne se soit pas déplacé pour rien. Ou alors, on peut rendre les choses plus passionnantes encore, si tu te sens d'attaque... | dis je en lui lançant un petit clin d'oeil.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Lun 11 Juin - 10:57

Je choisissais de ne pas relever lorsque Torben me dit que nous étions apparemment sur la même longueur d’onde. L’était-on vraiment ? Au fond de moi j’en doutais, même si mon côté romantico-fleur bleue espérait que cet homme était plus sensible et attachant qu’il ne le montrait. Je repensais au sms que j’avais reçu quelques temps auparavant ; qui avait bien pu me l’envoyer ? Ma marge de manœuvre pour le découvrir était on ne peut plus réduite…. Il allait falloir que je contacte cette personne, afin d’essayer d’en apprendre davantage. La perspective de mener l’enquête me plaisait assez ; peut-être avais-je loupé ma vocation ? Je savais que ce qui allait suivre cette soirée ne serait pas sans danger, mais je devais savoir, surtout maintenant que je m’étais davantage impliquée avec cet homme.

Je savais que pour lui coucher avec une femme ne devait probablement rien signifier, mais pour moi c’était différent. Attention, je ne m’attendais pas à ce qu’on se marie dans la seconde (*Marche nuptiale on*), mais pour moi me laisser avec un homme impliquait un minimum d’implication de sentiments. Disons qu’il était certain que je ne pourrais décemment pas tirer un trait sur ce qui venait de se passer comme ça, surtout maintenant qu’un, ou une, inconnu€ avait finit d’éveiller ma curiosité.

Je regardais Torben cacher de nouveau sa nudité, et ressentis une pointe de déception. Je l’écoutais parler, évoquer sa femme, et la manière apparemment douloureuse dont les choses s’étaient terminées. Le plus compliqué pour moi, c’était de parvenir à déterminer si ce qu’il me disait était vraiment sincère, ou si c’était une excuse derrière laquelle il se réfugiait pour ne pas s’impliquer avec une femme. Autant chercher à savoir qui de l’œuf ou de la poule était arrivé en premier ! Je préférais parler d’autre chose, alors que mon amant vint ensuite m’entourer de nouveau de ses bras, m’offrant quelques caresses. Je l’écoutais se justifier, m’expliquant qu’il n’était au départ pas au courant de ce rendez-vous, qu’il avait eu beaucoup à faire. Je l’embrassais alors qu’il proposait de manger un peu. Depuis quelques minutes, mon estomac criait famine ; il fallait dire que faire l’amour m’avait toujours vidé de mes forces, et qu’en général après je subissais une fringale difficile à satisfaire.


« Je meurs de faim ; je crois que je ne serais bonne à rien sans avoir auparavant avalé un petit quelque chose. » lui lançais-je avant me diriger là où Torben avait laissé le pique-nique. Je jetais mon dévolu sur les tomates cerise apportées par ce bon vieux Richard. Après en avalé deux ou trois, j’en plaçais une entre mes lèvres, et venais me placer devant Torben. L’embrassant doucement, je faisais passer la nourriture de mes lèvres aux siennes, le plus sensuellement possible. C’est bien plus agréable de manger comme ça, tu ne trouves pas ? lui demandais-je, avant de sortir le reste des victuailles. Je m’asseyais près du pique-nique improvisé, bientôt rejoint par mon partenaire. Qu’est ce qui tente ? On a… de la charcuterie, je venais l’embrasser du bout des lèvres, du fromage, je recommençais l’opération, du pain, du beurre, de la…. J’interrompais ma petite énumération, préférant pour le moment le goût de ses lèvres. Je profitais de ces instants, peut-être éphémères, peut-être pas, en tout cas qui me mèneraient à coup sûr vers d’autres aventures…

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Jeu 14 Juin - 14:04

    Victoria m'embrassa doucement alors que je parlais de manger. Je savais que souvent, après le sexe, le corps humain fatigué ressentait le besoin de reprendre des forces. C'était pourtant fort rare que je fasse quoi que ce soit d'autre que dormir juste après ; en général je me donnais à fond, ce qui me fatiguait beaucoup. Et puis, tous les derniers mois, toutes mes maîtresses partaient aussitôt que je les avais payées, du coup je buvais encore un coup avant de m'effondrer dans un réveil plein de cauchemars et de tristesse. Et même quand je ne les payais pas, soit je partais, soit c'étaient elles qui partaient. Souvent, celles que je rencontrais recherchais la même chose que moi, mûes qu'elles étaient par un espèce de désespoir silencieux. Et le besoin de compagnie aussi. Avant avec Jana, on pouvait faire ça tard le soir, avant de se coucher. Mais jamais ou presque je n'avais fait ça dans l'optique de continuer en quelque sorte, juste après, à bouger, à remplir ma mission ou ce genre de choses. Là, la fin de l'acte sexuel ne sonnait pas le baisser de rideau, c'était clair au moins. Victoria ne s'attendait pas à ce que je parte tout de suite, et elle le prendrait assez mal. Le but était de faire de notre relation une couverture, pas de faire la une des journaux pour la dépravation de l'humain attaché au service de la Reine, qui couchait avec une architecte dans le bâtiment officiel que celle ci devait lui faire visiter. Je savais d'expérience que les humains étaient assez friands de ce genre d'évènements croustillants, mais je devais à tout prix éviter de me retrouver de la sorte sous les lumières des médias. Ce serait dangereux, et je ne pouvais pas le permettre. J'étais prêt à faire beaucoup de choses pour apparaître dans les pages d'un journal si cela pouvait amener à dévaloriser la position de ma Maîtresse. Victoria me dit qu'elle mourrait de faim et qu'elle ne serait bonne à rien avant d'avoir avalé quoi que ce soit. Je souris.


    | Soit tu te sous estimes, soit j'ai surestimé ton endurance, très chère. |


    Bien entendu, je plaisantais, pour dérider un peu la jeune femme. La dite jeune femme revint rapidement avec une tomate cerise entre les lèvres, et me la transmit dans un passage mêlant baiser et nourriture. C'était sensuel, et je devais admettre moi même que j'avais faim. Ou plutôt, que j'avais envie de grignoter. Ce n'était pas quelque chose que j'avais l'habitude de faire, de manger des petits trucs pour la plaisir, mais ça faisait quand même du bien. La fraîcheur de la petite tomate m'emplit la bouche, je la mâchais avant de l'avaler.


    | C'est vrai que c'est pas mal... Je dois avouer que tu es douée de ta bouche, Victoria. C'est un plaisir que tu me donnes la béquée... |


    Je vins m'asseoir près d'elle, alors qu'elle m'embrassait à chaque fois qu'elle énumérait les choses que nous avaient procurées Richard. Je devais bien avouer que le type était plein de ressources ; je n'avais donné aucune détail sur quoi que ce soit, et il nous avait trouvé tout ce qu'il fallait. Je me retournais à nouveau vers Victoria, le regard espiègle.


    | D'ailleurs, tu as terminé de me faire faire la visite, ou tu as d'autres choses à me faire voir... |


    Sous entendu grivois oblige. Je sortais un petit paquet de dés de fromage, et un boîtier pleind e cure dents. Je retirais l'opercule et plantais quelques cures dents dans la nourriture, pour me saisir du premier et le tendre à Victoria.


    | La vie est pleine de surprises, pas vrai ? Je me serais jamais cru ici, à moitié à poils, en train de prendre un apéro après avoir couché avec une femme superbe. Il faudrait faire ça plus souvent. |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Mar 19 Juin - 11:26

Ses paroles se faisaient miel, alors qu’il se laissait faire en savourant ce petit « pique-nique » sensuel. La tension était quelque peu retombée, et je vivais ces instants plus posément. Je sentais encore l’endorphine libérée par nos ébats parcourir mon corps, et je décidais de profiter de cette sensation de sérénité, de bien être. Peu importait pour le moment qui il était, ce qu’il voulait, ou encore qui était mon mystérieux correspondant. Tout cela n’était pour le moment pas ma priorité ; là, partageant un bon moment avec mon amant, je me laissais faire, ou plutôt je laissais faire les choses.

Picorant ce qui se trouvait à ma portée, ponctuant mes bouchées de quelques petites gorgées de vin, je me contentais dans un premier temps de sourire à la question de Torben. Avait-il tout vu ? Concernant la maison communautaire, il n’y avait plus grand-chose à visiter ; au pire, je pourrai lui faire voir ce qui restait avec de le raccompagner…. Me concernant, disons qu’évidemment il ignorait encore bien des choses à mon sujet. Peut-être serait-il étonné s’il savait qui j’étais vraiment ? Je ne pouvais que supposer qu’à première vue, je pouvais passer pour une jeune femme d’affaire dynamique, pas trop désagréable à regarder, avec peut-être une pointe de fragilité, et c’était probablement ce dernier point qui me desservait le plus.


« Et bien je dirai qu’il y encore une ou deux pièces méritant qu’on s’y arrête, lui répondis-je avec un sourire pleins de sous-entendus, m’approchant doucement de lui, laissant mes lèvres à quelques millimètres des siennes. Il y a toujours quelque chose à découvrir » finis-je dans un murmure, m’éloignant de nouveau de lui pour aller grignoter une ou deux autres tomates cerise. J’attrapais le cure dent que Torben me tendait, ne le quittant pas du regard, et le portais lentement à ma bouche. Je lui offris un nouveau sourire, avant de boire une nouvelle gorgée de vin. Reposant la bouteille sur le sol, je réalisais que la tête me tournait. Il valait probablement mieux que j’arrête les excès avant d’être intenable !

J’écoutais mon amant, venant caresser son torse du revers de la main. Il avait raison : la vie était pleine de surprises, ça c’était sûr !. En quelques jours à peine, j’avais rencontré un homme que je savais dangereux pour moi, pour mon secret, mais envers lequel je me sentais irrémédiablement attirée. Il y avait une attirance physique, ça c’était certain, mais il y avait aussi cette part d’ombre en lui qui m’attirait dangereusement.

« Une femme superbe hein ? Chercheriez-vous à flatter mon égo pour obtenir une quelconque faveur Mr Badenov ? » lui demandais-je avant de la faire basculer, allant chercher ses lèvres avec passion, le laissant à bout de souffle. Son corps encore tiède contre le mien m’électrisait, et j’avais peur des conséquences de notre idylle. En fait, j’avais peu de devenir accro…


Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Dim 24 Juin - 18:49

    J'avais l'impression de tenir les renes de cette soirée et de cette relation, je sentais que j'avais tout ce que j'avais à faire était fait. Comme si mon instinct me guidait correctement, comme si tout ce que j'avais pu sentir, j'avais réussi à le maîtriser. Tous les imprévus, tous les retournements de situation. Je savais que j'avais fait tout mon possible. Je savais que j'étais tout ce que la Reine attendait de moi. Obéissant, fanatique même, mais capable de raisonner et d'improviser. J'étais une arme dangereuse. Je le savais déjà, mais j'en prenais ici et ce soir une nouvelle mesure. J'étais dangereux parce que je savais tuer sans que cela ne me fasse perdre pied avec la réalité, et j'étais maintenant encore plus dangereux du fait de mon insensibilité et mon indifférence au reste de mes congénères. J'étais certain, je le sentais au fond de moi, que la Terre aurait pu brûler que la seule chose à laquelle je penserais serait encore de trouver un moyen de sauver ma Reine. J'étais un animal, un monstre psychosocial, une espèce de caricature d'un personnage sombre d'un navet américain ou allemand passant à la télévision, le genre de paria qui vit et qui meurt seul. Sans conclusion heureuse. Sans remous d'aucune sorte. J'étais devenu ce qu'on attendait de moi. Une arme n'avait pas de sentiments, c'était un outil. Pas pour fabriquer, pas pour transformer ou déplacer. C'était le seul outil qui permettait de mettre véritablement à quelque chose, une bonne fois pour toutes, et ce quelque chose n'était nulle autre qu'une vie. Humaine ou pas, d'ailleurs. Tuer des vampires n'était pas un problème. Séduire une humaine pour la manipuler froidement n'en était pas un non plus. Même le plaisir indicible d'une relation charnelle étroitement partagée ne me déviait pas de ma route, qui me semblait tracée pour moi. Je prenais ce dont j'avais besoin en supplément de faire ce qu'on attendait de moi. Mais je n'avais pas besoin de m'arrêter pour donner dans le sentiment. Peut être qu'un jour, les choses changeraient, la Reine ne m'avait elle pas elle même ouvert les yeux sur la vraie réalité du changement ? Sans doute. Mais ce n'était pas à l'ordre du jour. Je reportais mon attention et ma concentration sur Victoria, alors qu'elle me disait qu'il restait bien une pièce ou deux méritant que l'on s'y arrête. Je percevais clairement la raison qui nous amènerait à nous arrêter dans les dites pièces. Détaché, je remarquais que mon corps n'était pas aussi désintéressé que mon esprit, par la chair de la femme. Je fus surpris de me sentir physiquement prêt à remettre le couvert avec la jeune femme. Là, maintenant, sans la moindre retenue. Victoria continuait de me séduire, mais mon corps était déjà acquis à ses charmes. Elle mangeait et buvait à nouveau, alors que j'allais la rejoindre.


    | Je n'ai pas très faim, pourtant ça fait quand même du bien d'avaler quelque chose. Je ne savais pas que les architectes pouvaient avoir autant de ressources pour faire passer leurs livraisons de commande en douceur... En douceurs au pluriel devrais je même dire. |


    Je souris quand elle me dit que je cherchais peut être à lui acheter ses faveurs. Je la laissais basculer sur moi, prendre les devants et venir m'embrasser de nouveau à pleine bouche, alors que finalement notre étreinte se relâcha doucement, juste assez pour que je puisse reprendre mon souffle et lui souffler.


    | Ne me sont elles pas d'hors et déjà acquises? Si je ne t'ai pas convaincue la première fois, j'ai bien peur qu'il me faille redoubler d'efforts... |


    Je l'embrassais à nouveau, mes mains venant caresser le bout de sa poitrine, dessiner la courbe de son bassin, caresser ses fesses, frôler son entrejambe... Je lui demandais alors, avec un sourire aux lèvres/


    | Je crois que tu avais parlé d'autres endroits à me faire visiter, ou tu comptes lambiner...? |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Mar 26 Juin - 12:01

Je sentais bien que Torben était prêt à remettre le couvert. Je pensais sentir son souffle reprendre un rythme plus saccadé, alors que sa peau se chauffait de nouveau au contact de la mienne. De mon côté, je ne pouvais nier que cet homme me faisait un effet bœuf, et j’étais toujours partante pour ressentir de nouveau cette communion délicieuse qu’il y avait pu avoir quelques temps auparavant. Je le laissais m’embrasser, me toucher, faisant de même. Mes mains s’égarèrent sur sa nuque, remontant le long de son cou, s’attardant sur ses lèvres. Je fixais ces dernières avec une envie non dissimulée, les fixant quelques instants avant de finalement plonger de nouveau mon regard enfiévré dans le sien. Je me demandais pourquoi finalement nous avions remis quelques vêtements sur nous, car maintenant ces derniers me semblaient de trop, bien que pour l’instant je n’initiais aucun mouvement pour les retirer.

Mes faveurs lui étaient-elles déjà acquises ? Oui, c’était une évidence, mais j’aimais continuer à jouer au petit jeu de provocation/séduction qui restait entre nous, et qui mettait visiblement nos sens en éveil.


« Et bien je ne peux pas dire que ce premier câlin ne m’ait pas convaincu, mais je dois bien avouer que je demande à voir ce qu’un nouveau round pourrait donner… lui murmurais-je à l’oreille, avant de mordiller cette dernière, venant par la suite déposer de furtifs baisers dans son cou. Je sentais la chaleur du désir nous envahir progressivement de nouveau ; je savais que ce n’était qu’une question de temps avant qu’on se laisse de nouveau complètement aller à nos instincts, aussi j’avais envie de profiter de ces instants où chacun cherche l’autre, le séduit, le provoque, l’allume.

Ses mains repartirent à la conquête de mon corps qui pour le moment était encore caché par mes sous-vêtements ; ses caresses furtives déclenchèrent quelques frissons, mais elles eurent surtout pour effet de rallumer définitivement l’envie de lui qui me rongeait désormais. Je souris quand il parla d’autres endroits à visiter, avant de venir l’embrasser et de me relever brusquement. J’attendis qu’il fit de même, et l’emmenai dans la pièce d’à côté, passant devant lui et arborant une démarche volontairement séductrice. La pièce située à côté était une salle de projection, dans le genre salle de cinéma, en plus petit bien évidemment. Je montais sur la petite estrade derrière laquelle était ce qui faisait office d’écran, faisant face à quelques rangées de sièges rouges molletonnés, similaires à ceux des salles obscures.

« Nous voici dans la salle de projection, où nos chers compatriotes humains, et leurs petits amis vampires pourront venir regarder quelques films dans cette salle obscure, ou faire autre chose, selon les envies..
Je lui fis un petit clin d’œil entendu, avant de redescendre et de venir vers lui. Je sentais que Torben était bien plus attentif à ma plastique qu’à la pièce en elle-même. Je me mordis les lèvres, avant de m’approcher davantage, plaçant mon corps contre le sien. Alors, qu’est ce que tu en penses ? lui demandais-je avant de venir effleurer ses lèvres de ma langue. Pas mal de choses peuvent se passer dans une salle obscure tu ne crois pas ? »

Bon d’accord, je poussais peut-être un peu loin la provoc’, mais bon, autant jouer le jeu jusqu’au bout ! Qui plus est je me rendais compte que je prenais beaucoup de plaisir à jouer ce jeu, et je comptais bien ne pas en rester là.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Mar 26 Juin - 14:36

    Je savais déjà ce qu'il se passait. On se rapprochait, et je devais continuer à intégrer le jeu avec autant d'implication qu'auparavant pour ne pas paraître suspect. Pour autant, je discernais assez facilement les pièges d'une trop forte proximité entre moi et celle que j'avais choisi pour incarner ma couverture. Je savais par expérience que le sexe n'était jamais totalement neutre de sentiments, d'émotions, et encore moins de sensations. Bien malgré soi, on pouvait rapidement devenir accro aux sensations physiques tout comme l'on pouvait aisément succomber à un besoin de plus en plus pressant de rencontres, de proximité, d'alliance même en quelque sorte. Le but n'était absolument pas de tomber amoureux. Cette idée même me fit sourire intérieurement. Tomber amoureux. Est ce que la formule avait encore du sens aujourd'hui ? Rien n'était moins sûr. Tout ce que je savais, c'était que je n'étais plus capable d'amour. Même envers Krystel, véritable maîtresse de ce monde et envers qui j'étais entièrement dévoué, je ne ressentais que de la dévotion plutôt que de l'amour. Pour Cora, qui partageait mon existence au service de la Reine, je ressentais un vague quelque chose, une proximité certaine. Pas de l'amour à proprement parler ; je ne la considérais pas comme mienne ni moi comme sien, et je ne désirais pas particulièrement d'avenir avec elle. Les choses iraient comme la Reine voudraient qu'elles se passent, et cela me suffirait bien. Et pour Jana ? Les choses étaient terminées. Elle était vampire, j'étais humain. Je me le répétais si souvent que ce véritable leitmotiv m'avait pénétré chaque recoin de l'esprit, et avait conditionné mes réactions. Quand bien même la Reine m'offrait désormais de retrouver mon épouse si je la servais bien, le voulais je vraiment ? Non. Avec moi, Jana serait constamment en danger. Et je ne serais plus capable d'assurer correctement mes tâches vis à vis de la monarchie vampirique. Qui plus est, la femme que j'avais aimé été morte. La nouvelle Jana était mûe par de nouveaux appétits, de nouveaux desseins, et régie par un caractère inédit. Tout bien considéré, ni l'un ni l'autre n'étions les personnes dont nous étions tombés amoureux à l'origine. Qui plus est, de mon côté, je ne me sentais plus assez ouvert ni assez proche de mon humanité dérobée pour pouvoir encore m'attacher à qui que ce soit. C'est pourquoi il serait délicat de gérer les éventuelles complications avec Victoria. Il fallait bien avouer que je pouvais, libre comme j'étais, endosser n'importe quel rôle. Même le plus éloigné de mon existence actuelle, mari aimant, père affectueux etc... Mais ce ne serait jamais qu'une façade. Comme quand je souriais d'un air intéressé et séducteur à la jeune femme qui me laissait entendre que nous allions bientôt recommencer notre sensuel ballet.


    | La gourmandise, ce ne serait pas un vice? |


    Je la taquinais comme l'amant sous le charme que j'étais pour l'instant. Je sentais que mes caresses ne la laissaient clairement pas insensible. Je savais que la partie était de plus en plus jouée ; je la possédais. La partie allait se jouer sur un autre terrain désormais, terrain qui serait autrement plus compliqué à contrôler. Je relevais le défi. Je n'étais plus inhibé par l'appréhension, la peur, des contraintes de temps ou de revenus. Paradoxalement, je n'avais jamais été aussi libre qu'aujourd'hui. N'importe quel objectif qu'on m'assignerait serait accompli, parce que je ne pouvais être arrêté qu'en étant tué. Au sens littéral. Je n'avais plus aucune autre limite que physiques, et encore j'avais tout fait pour les repousser et m'en libérer tout à fait. Depuis plusieurs semaines, j'avais repris le même genre d'entraînement que du temps où j'étais sous officier dans l'armée russe en Tchétchénie. Je m'étais renforcé, et la Reine n'avait eu de cesse de fortifier mon corps par l'apport en sang séculaire qu'elle me donnait chaque jour. Débarassé de toute maladie, de toutes blessures, je pouvais désormais être le serviteur qu'elle désirait avoir. La belle m'embrassa et m'emmena dans une pièce qui m'évoquait une salle de projection, et elle me confirma que s'en était bien une.


    | Beaucoup, oui... |



_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Jeu 28 Juin - 10:58


Je me sentais un peu comme la jeune fille que j’étais lorsque j’avais découvert les « joies » des relations intimes. Vous savez, dans ces moments où les choses commencent, où vous avez constamment envie de l’autre, où vous vous laissez emporter n’importe où et n’importe comment, noyés par votre désir, cette chose qui alors est finalement tout ce qui compte, ou presque. Je ressentais quelque chose d’à peu près similaire avec Torben. Certes, je n’étais plus l’adolescente découvrant le sexe que j’étais alors, mais je pensais que la solitude dans laquelle j’avais vécu ces derniers temps faisait aujourd’hui de moi une jeune femme avide de retrouver ces sensations agréables : le jeu de séduction, la provocation, le désir, le contact du corps de l’autre, ce côté bestial qui ressortait et nous amenait à lâcher prise, à abandonner toute retenue ou presque.

J’ignorais comme lui voyait les choses ; je n’étais certaine que d’une chose : il me désirait, lui aussi avait envie de laisser une fois de plus nos envies prendre le dessus, là, maintenant, dans la semi-obscurité qu’offrait cette salle source de fantasmes. C’est vrai, qui n’avait pas un jour imaginé faire l’amour dans un cinéma, ou mieux, qui ne l’avait pas déjà fait ? Pour ma part, je me souvins d’un chaud après-midi du mois d’août. J’avais 17ans, et j’étais avec Kevin, mon premier amour (pour l’ado que j’étais alors). Nous étions allés voir une grosse production, le genre de film qui moi ne m’intéressait absolument pas, ce genre de navet où des mecs se la jouant super virils se couraient après dans de grosses cylindrées, tirant à tout va. Moi ce qui m’intéressait alors, c’était me retrouver seule avec lui. Nous avions longuement flirté, et je me souvenais encore du contact de ses mains brûlantes sur ma peau. Nous n’avons jamais vu la fin du film, nous éclipsant assez rapidement pour laisser nos corps jouer leur propre film.





avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Ven 29 Juin - 0:36


_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Lun 2 Juil - 11:17



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Sam 7 Juil - 20:03


_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Dim 2 Sep - 12:43



« Je crois que tu as vu l’essentiel ! Je lui souris, amusée, me sentant personnellement complètement vidée. J’espère que tu feras un bon rapport du lieu. Je me suis donnée beaucoup de mal… Je marquais une pause, souriant de nouveau devant la double interprétation que pouvaient soulever mes mots… pour bâtir ce lieu. J’enfilais mes sous-vêtements, me rapprochant ensuite de mon amant pour venir l’embrasser. Pour être honnête, j’ignorais totalement ce que je ressentais à son égard, tiraillée par des émotions contradictoires. C’était sûrement la visite la plus plaisante que j’ai été amenée à faire » finis-je par venir lui murmurer à l’oreille, caressant son visage avant de partir à la recherche du reste de mes affaires.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Jeu 13 Sep - 17:28

    Notre étreinte se termina finalement en apothéose, en tous cas en ce qui me concernait. La respiration haletante, les gestes fébriles, je contractais chacun de mes muscles alors qu'arrivait la crispation de la délivrance. Je me laissais retomber doucement contre le corps encore brûlant de ma maîtresse. Vraiment, même à cet instant précis, celui ci me semblait toujours beaucoup trop chaud par rapport à une personne normale... Mais je ne m'en inquiétais pas. Je savais que certaines personnes étaient un peu différentes des autres d'un point de vue physiologique, sans parler même du fait que de toute manière, Victoria ne semblait ni s'en plaindre ni être malade. Elle paraissait même plutot en pleine forme, vu la soirée que nous venions tous deux de passer... Moi de mon côté, j'étais complètement vanné. Je pouvais puiser dans ma nouvelle force psychique les ressources pour continuer à bouger et à faire preuve d'un physique à toute épreuve, mais il m'en coûtait de plus en plus quand même. La jeune femme s'était montrée du genre plutôt insatiable... Celle ci me répondit que j'avais vu l'essentiel de la maison communautaire. Je lui souris, amusé par sa phrase. Le double sens sautait aux yeux. J'avais tout vu de la maison communautaire, et de son corps à elle. Enfin, ce serait peut être un peu présomptueux de dire que j'avais tout vu, mais disons que nous étions devenus suffisamment intimes pour se permettre ce genre d'approximation verbale. La belle continua en me disant qu'elle espérait avoir fait bonne impression avec tous les efforts que cela lui avait demandé, ce qui me fit sourire plus franchement encore que précédemment.


    | J'avoue que dans l'histoire de l'architecture, on a jamais dû se couper autant en quatre pour vendre un bâtiment neuf... Ta conscience professionnelle t'honore, mais ces efforts supplémentaires t'ont ils paru insurmontables? |


    Bien sûr, je la taquinais. Parlant d'une manière détournée de l'aventure que nous étions en train de vivre, de la tentation que nous venions tous deux de consommer. Je riais doucement quand elle précisait que tout le mal qu'elle s'était donnée, c'était pour bâtir le lieu.


    | ... Et pour la baptiser d'une manière bien personnelle! |


    Victoria commença à se rhabiller alors qu'elle me dit ensuite qu'elle avait connu là sa visite la plus intéressante. Je lui souris, l'embrassais doucement, attrapant de mon propre côté mes vêtements, les enfilant rapidement.


    | Je vais devoir y aller, j'ai une grosse journée demain. Tu veux que je te raccompagne, peut être ? Je t'assure qu'une petite virée en limousine devrait s'avérer moins dangereux que la dernière fois! |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   Sam 15 Sep - 16:11

Le temps avait bien vite passé, et d’une manière vraiment très agréable. Je ne savais définitivement plus trop quoi penser en ce qui concernait mon amant ; je le savais dangereux, l’ayant vu à l’œuvre, et connaissant ses fréquentations on ne peut plus douteuses, et en même temps j’étais probablement devenu accro à son corps, à ses caresses, à ses baisers. Etait-il sincère dans sa démarche de rapprochement ? Mon entourage avait plutôt tendance à me dire que non, ma raison aussi, mais mon cœur d’artichaut lui voulait y croire. Avais-je envie de le revoir ? Assurément ! Est-ce que je me voyais vieillir à ses côtés ? Probablement pas connaissant un minimum l’homme, mais j’étais suffisamment masochiste pour avoir envie de tenter l’aventure. Pourquoi étais-je autant auto-destructrice ? Pourquoi chercher à me punir ainsi ? Il allait sûrement falloir encore des mois, voir des années, de psychanalyse pour répondre à ses questions…

En attendant, je me rhabillais lentement, gardant mon regard sur un Torben qui cachait progressivement sa nudité. C’était comme si mon esprit cherchait à enregistrer ce corps que j’avais tant désiré, pour s’en rappeler les moindres recoins. Je lui souris, et me rapprochais de lui, alors qu’il était encore torse nu, et que de mon côté j’avais juste enfilé sous-vêtements et pantalon. Je vins l’embrasser, lui offrant un baiser langoureux, du genre à laisser le souffle coupé, avant de me détacher de nouveau, après voir tout de même pris le temps de caresser du bout des doigts son torse encore chaud. Je me mordis les lèvres, me disant que ce corps allait probablement me manquer. Car je savais qu’il était possible qu’on ne se revoit pas avec plusieurs jours, Torben étant quelqu’un de très occupé, et moi aussi d’ailleurs. Peut-être devrais-je profiter de ce temps pour repenser à tout ça, et essayer de déterminer ce que je comptais faire pour la suite.

Mon amant me dit ensuite qu’il devait partir, qu’une grosse journée l’attendait le lendemain. Lorsqu’il me demanda si je voulais qu’il me ramène, je repensai immédiatement à notre dernière virée en limousine. Il sembla s’apercevoir de mon malaise, assurant que ce tour là serait sûrement moins risqué.


«Merci mais je suis venue en voiture ; et puis, sans vouloir te vexer, je pense que je risquerai moins ma vie en rentrant de mon côté ! Moi aussi j’ai un programme plutôt chargé dans les jours à venir, alors je crois qu’une bonne nuit de sommeil ne sera pas du luxe pour refaire mon stock d’énergie ! Cette fois-ci totalement rhabillée, j’allais de nouveau l’embrasser, avant de l’entraîner doucement, en lui tenant la main, vers la sortie. Une fois arrivés dehors, et constatant que les journalistes avaient sûrement dû finir par se lasser, je reprenais : Je suis contente que ce soit toi qui sois venu, cela a rendu la visite bien plus agréable que prévu ! Je l’embrassais, caressant son visage. Tu as mon numéro, alors appelle-moi d’accord, qu’on poursuive tout ça prochainement ! »

A regret, je finissais par me détacher pour rejoindre mon véhicule. Il me regarda m’y installer, et, après lui avoir fait un dernier signe de la main, je partis, me demandant quand et dans quelles circonstances nous nous reverrions…
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]
» Black bird singing in the dead of night [Livre 1 - Terminé]
» So Take This Night [Livre I - Terminé]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Le Centre-Ville :: St James Centre
-
Sauter vers: